Comment choisir sa complémentaire santé optique ?

Comment choisir sa complémentaire santé optique ?
Note cette réponse

Dans les faits, l’Assurance Maladie prend en charge une partie des coûts liés aux soins optiques. Mais voilà, elle ne rembourse jamais la totalité des dépenses, loin de là. Pour exemple, le montant de la prise en charge d’une monture de lunette avoisine la centaine d’euros. Alors, lorsque l’on est à la tête d’une petite tribu – ou pas d’ailleurs – mieux vaut souscrire à une Mutuelle optique pas chère qui prendra en charge toute ou partie de la somme restante. Focus sur les points à prendre en considération avant de souscrire un contrat pour un an.

Critère n°1 : définir les besoins

Avant de choisir la mutuelle de son choix, il convient de déterminer les besoins en matière d’optique de tout le foyer. Pour cela, vous pouvez les établir en fonction des différentes catégories existantes : soins médicaux – rendez-vous chez l’ophtalmologiste, orthoptiste par exemple – montures, verres, lentilles mais aussi interventions de chirurgie optique corrective. Ainsi, vous connaîtrez vos véritables besoins à l’instant t en matière de santé optique et éviterez, de souscrire à l’option lentille si vous n’en n’avez pas le besoin ni la possibilité par exemple.

Critère n°2 : examiner les garanties

Une fois les besoins définis, il convient de connaître avec précision les garanties proposées dans le contrat. Même si cela peut paraître fastidieux et long, mieux vaut tout lire. En effet, la Sécurité Sociale ne rembourse pas toutes les lentilles, vous devez donc vérifier que le niveau de remboursement est acceptable pour vos finances si vous opter pour cette option.

En parallèle, attardez-vous un instant pour vérifier également les garanties secondaires que couvrent la mutuelle, c’est primordial voire indispensable. Il peut s’agir de médecine douce, d’actes hors nomenclature ainsi que l’hospitalisation. En effet, le risque 0 n’existe pas. Même si les probabilités sont infimes, il se peut qu’un objet vienne endommager l’un de vos yeux ou celui de votre enfant tombé tout seul d’un banc. Dès lors, il est important de connaître le degré de couverture – forfait confort notamment – en cas d’hospitalisation.

Critère n°3 : bénéficier de services « bonus »

Les mutuelles optiques proposent des services en marge du contrat. Cela peut aller de l’assistance – aide-ménagère, garde d’enfants par exemple – à la protection juridique médicale. Il est donc important d’étudier les situations et opter pour la mutuelle qui certes convient aux besoins, offre de bonnes garanties mais qui en plus inclus des services. Là encore, on n’est à l’abri de rien.

Les autres critères

Le prix reste bien sûr important. Néanmoins, renseignez-vous. Certaines mutuelles de santé qui proposent une garantie optique sont éligibles à la participation employeur. Du coup, cela vaut la peine d’être mieux couverts. En parallèle, il convient de comparer les propositions point par point et de comparer aussi le délai de remboursement.

La disponibilité du conseiller est importante. Ce dernier doit être facilement joignable et pouvoir vous renseigner aisément en cas de problème voire d’urgence ou tout simplement pourvoir vous renseigner.

Attention, à l’image du dentaire, l’optique fait l’objet d’un délai de carence. Délai pendant lequel, les garanties ne s’appliquent pas. Mieux vaut également superviser cela pour ne pas engager des soins sans pouvoir être en partie remboursé par sa mutuelle.

Réponses relatives