Comment entretenir sa vigne ?

Comment entretenir sa vigne ?
Note cette réponse

Pour apprécier et déguster une bouteille de vin, il faut une vigne travaillée toute l’année durant et des raisins de qualité cueillis à maturité au début de l’automne. Mais il faut surtout qu’au sein du vignoble, les pieds de vigne soient choyés. La vigne est une plante sarmenteuse, une liane qui a besoin de s’agripper à un solide appui. Pour qu’elle s’accroisse correctement et que les grappes se développent, il faut mener à bien des étapes essentielles. Sans quoi, la fructification de la vigne ne sera pas au rendez-vous. Palissage, liage et taille sont autant d’étapes indispensables. Focus sur ces étapes clés et surtout sur le matériel nécessaire.

Le palissage de la vigne, c’est quoi ?

C’est simple, cela consiste à soutenir la vigne afin d’empêcher l’entassement de la végétation, de développer la surface foliaire exposée au soleil, d’assurer l’aération des grappes de raisin. Le palissage est également appelé relevage.

Et, pour cela, au mois de juin en général, on tend des fils de fer galvanisés releveurs de part et d’autre du rang, des fiches stabilisées par un procédé d’ancrage qui varie d’un vignoble à l’autre. Le nombre de fils tendus dépend du port de cépage. On y place également des ressorts de compensation pour assurer une tension permanente du fil. Puis, les branches de la vigne sont disposées entre ces fils avant que ces derniers ne soient assemblés avec des agrafes. Elles sont d’ailleurs incontournables pour faire un paillage. Afin de respecter l’environnement et la terre du vignoble mieux vaut privilégier les agrafes biodégradables.

Les jeunes sarments sont alors maintenus à la verticale et ne se superposent plus. Les traitements éventuels sont alors facilités et surtout, le soleil réchauffe les grappes qui sont moins exposées au risque de maladie et se cueillent plus facilement.

Qu’est-ce que le liage des pieds de vigne ?

Etape importante également. Au sein du vignoble, les sarments sont soumis aux aléas climatiques. Et pour que le pied pousse dans le sens désiré et n’y soit pas soumis, il convient d’attacher ce dernier sur le fil de palissage. On utilise alors un lien qui résiste dans le temps, élastique, de préférence biodégradable et facile à poser. La plupart évoluent avec la croissance du plant, ce qui permet de moduler le niveau de serrage au fil du temps sans devoir les changer. C’est cela, le liage. Et, selon les régions, on appelle cela l’accolage ou encore le pliage.

Bien sûr, cette étape permet également de contrôler la pousse de la vigne et de faciliter les étapes d’entretien et de récolte du raisin.

Pourquoi tailler la vigne ?

Une fois les vendanges finies, les vignerons s’attachent à la taille de la vigne avec méthode. Parce que c’est une liane forestière, la tailler permet de limiter sa croissance démesurée et indéfinie. Ce geste permet également de réduire les rangs de la vigne, le nombre de grappes pour obtenir du raisin de qualité. Mais surtout, la taille assure la pérennité de la vigne.

Réponses relatives