Comment faire un prêt immo sans crampe au cerveau ?

Comment faire un prêt immo sans crampe au cerveau ?
Note cette réponse

Nombreux sont les particuliers qui souhaitent se lancer dans l'achat de bien immobilier, mais quand on pense à ce cher banquier qui va nous demander papiers et justificatifs à foison (ce n'est pas comme ci, il avait accès à notre compte), ça décourage un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ! 

Mais comme qui dirait : « il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions », essayons donc de répondre à cette question.

Avec un courtier, fais ce qu'il te plaît 

Les courtiers sont de plus en plus courant. Si vous êtes comme moi, atteint du syndrome du lapin blanc toujours en retard, ils sont une bonne solution, voire la solution pour éviter toute prise de tête et perte du temps qu'on n'a pas ! Le top ? Il se tape le sale boulot, s'occupe de trouver le meilleur taux dans votre intérêt contrairement à ce cher banquier (encore lui).

Un projet en quelques clics

On a tous un courtier au bout de la rue ou dans le quartier voisin, mais à l'ère du numérique, de nouveaux sites font leur apparition. Ils vous proposent un service simple et rapide qui vous permettent en quelques minutes d'évaluer votre capacité d'emprunt immobilier et de vous apporter un pré-accord avec 3 propositions personnalisées. Suite à votre choix, il entre en négociation avec plusieurs banques, sans aucuns frais supplémentaires. Vous pourrez prendre votre décision dans votre peignoir en pilou, mug de café à la main. Elle n'est pas belle la vie.

Un taux à la baisse

Avec la crise, les acheteurs se font de plus en plus rare tant ils sont frileux. Quoi de mieux pour relancer la machine que de proposer des taux attractifs (qui ne le resteront pas indéfiniment), c'est clairement le moment de se lancer pour un prêt immobilier voir à réévaluer votre prêt. Il est évident que si vous êtes dans le rouge tous les mois, il sera compliqué d'avoir un retour positif, meilleur sera votre dossier plus il sera facile de négocier un bon taux.

Réponses relatives