Quel avenir pour les avocats en France ?

Quel avenir pour les avocats en France ?
Note cette réponse

Le nombre d'avocats est de plus en plus important en France et le recours à cette profession est de plus en plus courant. Des départements connaissent une concentration d'avocats nettement supérieure au reste de le France. On peut, par exemple, citer la ville de Nice avec ses 1000 avocats inscrits au barreau de la commune.

Pourquoi saisir un avocat ?

Le recours à un avocat est une précaution nécessaire pour sauvegarder au mieux ses intérêts. Il est possible de solliciter l'aide d'un avocat pour la souscription d'un emprunt, se faire représenter devant le conseil des prud'hommes en cas de conflit avec son employeur ou pour accompagner un professionnel dans l'acquisition de son fonds de commerce. Cependant, quelquefois la saisine d'un avocat est obligatoire. En droit de la famille, il est indispensable de solliciter l'intervention d'un avocat pour divorcer par consentement mutuel sans intervention du juge aux affaires familiales. Depuis la réforme du divorce de 2017, chacun des époux doit contacter un avocat pour la rédaction de la convention de divorce. Cette convention règle tous les effets du divorce : attribution des biens acquis pendant le mariage, charge des dettes souscrites pendant leur union, garde des enfants, fixation de la pension alimentaire et éventuellement de la prestation compensatoire. Depuis janvier, l'avocat dispose d'un rôle central dans le divorce et il est important pour un client de choisir son avocat en fonction de sa spécialisation et de sa situation géographique.

Combien coûte un avocat ?

Tout dépend de la difficulté de la problématique rencontrée. Il est évident que la sollicitation d'un avocat pour divorcer n'est pas très onéreuse si le patrimoine des époux est faible et s'ils décident de procéder à un divorce par consentement mutuel. Cependant, en cas de conflit avec son employeur, le recours à un avocat peut être un peu plus cher notamment s'il est envisagé de procéder à une rupture conventionnelle. L'intervention de son conseil est déterminante dans ce type de procédure car la convention va fixer le montant de l'indemnité de licenciement et le point de départ de la fin du contrat de travail. En outre, l'employeur sera en présence d'un avocat sur un pied d'égalité avec son employé. Le rapport de force sera moins en faveur du patron.

Les avocats disposent encore d'un bel avenir notamment par leur domaine d'intervention très large. Leur action est parfois obligatoire par l'application de la réglementation mais il est quelquefois préférable de se faire accompagner pour éviter des déconvenues. 

Réponses relatives